La gendarmerie et la police sont chargés de relever les infractions sur le territoire dont ils ont la responsabilité.
Les visites à domicile ne sont autorisées qu’avec l’accord de la personne.
Code de procédure pénale – Article 76 « Les perquisitions, visites domiciliaires et saisies de pièces à conviction ou de biens (…) ne peuvent être effectuées sans l’assentiment exprès de la personne chez laquelle l’opération a lieu. Cet assentiment doit faire l’objet d’une déclaration écrite de la main de l’intéressé ou, si celui-ci ne sait écrire, il en est fait mention au procès-verbal ainsi que de son assentiment. »
Si le propriétaire des lieux autorise policier ou gendarme à pénétrer à  son domicile et ses dépendances, ils peuvent relever les infractions, notamment de protection animale, et dresser procès verbal.
En pratique, policiers et gendarmes ne demandent pas une autorisation écrite mais seulement verbale.